Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Simpl'etsens.over-blog.com

Gentil coquelicot!

27 Avril 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #"Potions magiques"

Gentil coquelicot!

Sirop de coquelicot

 

Temps de fabrication :

1 heure trente sans compter le temps d’infusion.

 

Infusion des pétales:

Mettre les pétales dans une casserole, recouvrir de la quantité d'eau froide nécessaire, porter à frémissement. Stopper le feu, mettre un couvercle et laisser infuser pendant 6 heures. Filtrer et presser à l'aide d'une étamine pour extraire tout le liquide.

 

Ingrédients

  • 1 litre d’eau, 65 grammes de pétales secs > infuser 6 heures. Filtrer et ajouter 180 grammes de sucre pour 100g de liquide obtenu.
  • Cuisson lente avec thermomètre de cuisson jusqu’à ébullition. Laisser frémir 2mn.
  • Mettre en bouteille à chaud. Clarifier avec une étamine car écume. Fermer aussitôt pour stériliser.

Résultat :

  • Laissé refroidir et goûté le lendemain. Très bon au goût, saveur un peu âpre. Bizarrement, on retrouve la saveur du coquelicot comme si cela était évident...

Doses quotidiennes à répartir dans la journée (cuillères à café):

  • De 15 mois à 3 ans > 1c. à c.
  • De 3 à 5 ans > 2 c. à c.
  • De 5 à 12 ans > 3 à 5 c. à c.
  • Adultes > de 5 à 10 c. à c.

 

Propriétés

Le coquelicot reproduit très faiblement certains effets du pavot. Ses fleurs sont légèrement narcotiques, calmantes, adoucissantes et pectorales. Elles procurent le sommeil aux enfants nerveux.

On les emploie en infusion (1 pincée de pétales secs pour 1 tasse d’eau, au coucher), ou mieux, en sirop.

  • Adoucissantes, elles calment les « maux de ventre » des enfants (s’il s’agit de troubles banals ; mais ici, tout particulièrement, le diagnostic est nécessaire pour éliminer, entre autres, le risque d’appendicite).
  • Pectorales, les fleurs sont aussi d’un usage populaire dans les bronchites, la toux, la coqueluche ; elles calment les spasmes, favorisent l’expectoration. 

Précautions

Le coquelicot a parfois produit, chez certaines personnes, les mêmes réactions d’intolérance que l’opium. On devra donc, surtout chez les enfants, éprouver la sensibilité à la plante en commençant par administrer de faibles doses (1 c. à café de sirop/jour, dans le jeune âge).

 

Avant la montée en tige, la jeune plante est une excellente salade sauvage, méconnue à tort (on la mange aussi cuite en potage).

 

Les graines, riches de 39% d’huile, au goût fin, s’emploient comme celles du pavot, dans les pâtisseries, le pain, etc. On les récolte facilement à la maturité des capsules. 

 

Gentil coquelicot!

Mais surtout, il est important de se rappeler:

Que ce blog n'est pas une incitation à l'automédication. Il est juste un éveil au monde des plantes et un partage de savoir.

En cas de problème, il est indispensable de consulter un médecin.

Les plantes ne sont pas des produits anodins, telle plante vous conviendra mais ne conviendra pas à votre voisin.

Il est important de demander conseil à des professionnels.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article