Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Simpl'etsens.over-blog.com
Articles récents

Je profite...

20 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Billets

Des savons "carotte" tous frais du jour.

Des savons "carotte" tous frais du jour.

Je profite des intempéries pour renouveler mon stock.

Savon "carotte", tout frais.

A rejoint le savon blanc dans le séchoir aujourd'hui.

Ils ont rejoint les "blancs" au séchoir.

Ils ont rejoint les "blancs" au séchoir.

Je profite...

Gel désinfectant pour les mains

Ingrédients:

Aloe barbadensis en gel, macérat huileux de carotte maison, huile essentielle de ravintsare, huile essentielle de lavande vraie.

Lui aussi, tout frais du jour.

Lire la suite

Le bouillon revisité

20 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens

Bouillon revisité

Bouillon revisité

On a beau manger cru...

L'hiver donne parfois envie de manger chaud.

J'ai donc revisité la recette d'un bouillon thaïlandais. Les légumes ne seront pas cuits mais chauds.

Ingrédients pour 1 personne:

Quantité à votre convenance: eau, bouillon de poisson,radis rose, radis noir, carottes, algues wakamé, crevettes, sauce tamari, purée de piment, gingembre râpé, feuilles et fleurs de coriandre.

Recette:

- Faire dissoudre le bouillon de poisson dans l'eau.

- Passer les différents légumes à la mandoline afin d'avoir des rondelles très fines et les déposer dans le bouillon lorsque celui-ci est prêt.

- Ajouter les algues, la purée de piment, 1 cuillère à soupe de sauce tamari, les crevettes.

- Au moment de servir, déposez les feuilles et les fleurs de coriandre.

Mon grain de sel:

- Je fais ce bouillon avec 400ml d'eau pour 1 personne et je mets 7 crevettes.

- Vous pouvez mettre les légumes que vous voulez dans ce bouillon. Il suffit de les couper très finement, et de séparer les choux fleurs en tout petits bouquets, si vous en mettez.

Bouillon thaïlandais

Bouillon thaïlandais

Bouillon thaïlandais aux crevettes

Ingrédients pour 4 personnes

1 litre de bouillon de volaille, 4 petits navets, 8 crevettes roses, 50 grammes de vermicelle de riz, 1 oignon, 1 gousse d'ail, 1 cuillère à soupe de gingembre râpé, 1/2 bouquet de coriandre, 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, 1 cuillère à soupe de purée de piment, 4 cuillères à soupe de nuoc-nam.

Recette

- Faites chauffer le bouillon.

- Dans une autre casserole, cuisez les vermicelles selon les indications du sachet. Égouttez-les puis réservez.

- Épluchez et hachez l'oignon et l'ail. Faites-les revenir avec le gingembre dans un fond d'huile d'olive.

- Versez le bouillon, ajoutez la purée de piment, les navets pelés et coupés en rondelles. Laissez frémir 20 minutes.

- Ajoutez les crevettes décortiquées, la coriandre ciselée et un peu de nuoc-nam. Laissez mijoter 5 minutes.

- Ajoutez les vermicelles en fin de cuisson.

-  Décorez d'un brin de coriandre avant de servir bien chaud.

 

 

Lire la suite

Savon blanc

19 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Billets

Tout frais!

Tout frais!

Ce savon blanc est destiné au lavage du corps et du visage et...

Et du linge délicat que l'on a pas envie de maltraiter dans le lave linge. La plupart des graisses animales saponifiées ont de puissants effets détachants. en outre, le mélange d'huiles essentielles fait office de déodorant et de désinfectant.

Ingrédients

Axonge maison, huile de coco, soude caustique, eau purifiée, huiles essentielles de romarin, de lavandin et de pin sylvestre.

Date de fabrication

Vendredi 18 décembre, donc à utiliser le 18 janvier.

Prix à la vente: 5€ la 1/2 lune.

Au séchoir...

Au séchoir...

Lire la suite

Addictions (7)

19 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Dossier

Addictions (7)

Et, J'en viens au sucre...

Le sucre doit être considéré comme une substance aussi addictive que les drogues...

Après avoir analysé une soixantaine d'études sur le sucre, les deux spécialistes américains ont conclu que "la consommation de sucre produit des  effets similaires à la consommation de cocaïne, notamment parce qu'elle altère l'humeur, possiblement parce qu'elle induit le plaisir et (active le mécanisme du cerveau de) la récompense, ce qui provoque la recherche du plaisir.

En plus de ses effets propres, c'est également une porte d'entrée à d'autres substances addictives comme l'alcool, et son procédé d'extraction en raffinerie pour créer une cristallisation n'est pas sans rappeler celui de la cocaïne et de l'opium. 

Clémentines confites...

Clémentines confites...

Ces conclusions sont toujours critiquées par d'autres chercheurs. En effet, si les milieux scientifique et médical s'accordent sur les dangers liés à la surconsommation de sucre, certains rappellent que ses effets n'ont rien à voir avec ceux des stupéfiants comme la cocaïne.

Deux chercheurs de l'Université de Cambridge affirment également qu'il n'y a rien d'étonnant à ce que le sucre et la cocaïne activent le même (mécanisme de récompense" du cerveau. "Les circuits qui contrôlent les comportements alimentaires sont les mêmes que ceux qui réagissent à la consommation de drogue. sauf que, contrairement au sucre, les drogues semblent pirater ces systèmes et les détourner de leur fonctionnement normal", expliquent-ils.

Meringue...

Meringue...

Le comportement alimentaire se repose sur deux composantes. L'une est métabolique (il faut manger pour avoir de l'énergie) et l'autre est hédonique (plaisir de manger et fonction sociale). Dans notre société actuelle, la composante hédonique prend le pas sur la composante métabolique. Les personnes sujettes à l'"addiction au sucre" se mettent alors à manger de manière compulsive, mais cette compulsion n'a pour l'instant pas l'ampleur de celle provoquée par l'héroïne ou le crack.

Leurs études réalisées sur des souris démontrent que les rongeurs ne vont pas réclamer de sucre si on associe leur consommation à un stimulus négatif, comme un choc électrique, ce qui se vérifie par contre avec la cocaïne.

Sans dénigrer l'impact négatif de l'excès de sucre sur la santé, le phénomène d'addiction à proprement parler serait donc une fois de plus plutôt comportemental. La question est de savoir s'il s'agit d'un dysfonctionnement du plaisir ou de la motivation. Pour l'instant, selon le manuel de l'Association américaine de psychiatrie, une référence pour définir les maladies mentales, il est encore trop tôt pour établir de façon définitive une conclusion sur le sucre.

Lire la suite

Mes gourmands ont testé pour vous...

19 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Douceurs du dimanche

Le pavlova

Le pavlova

La ou le pavlova 

Est un dessert à base de meringue ainsi nommé en l'honneur de la ballerine russe Anna Pavlova. Sa spécificité est d'être croustillante à l'extérieur et moelleuse à l'intérieur. La pavlova est généralement nappée de crème fouettée (ou de glace) et recouverte de fruits.

La recette aurait été créée à la suite d'une tournée de la Pavlova en Australie et en Nouvelle-Zélande, dans les années 1920. Entre les deux pays, qui revendiquent chacun son invention, elle constitue une source traditionnelle de dispute. 

Le dessert est très populaire et forme une partie importante de la gastronomie des deux pays, où il est particulièrement associé aux occasions estivales, dont le repas de Noël. 

Je vous offre la recette en images

Ingrédients pour 4 personnes

Meringue

3 blancs d'oeuf, 150 grammes de sucre en poudre, 2 cuillères à soupe de maïzena.

Chantilly

20cl de crème liquide, 50 grammes de sucre.

Garniture

Fruits de saison, coulis, sucre glace.

Préchauffez le four à 120°C. Monter les blancs en neige. La consistance doit être au bec d'oiseau. Quand ils commencent à monter, ajouter le sucre petit à petit puis la maïzena tamisée. Étalez la préparation sur une feuille de papier sulfurisée posée sur une plaque de cuisson.

Préchauffez le four à 120°C. Monter les blancs en neige. La consistance doit être au bec d'oiseau. Quand ils commencent à monter, ajouter le sucre petit à petit puis la maïzena tamisée. Étalez la préparation sur une feuille de papier sulfurisée posée sur une plaque de cuisson.

Décorez les côtés et le dessus à la fourchette. Enfournez à 120°C. pour 1 heure 15. Surveillez. Vous pouvez faire la meringue la veille.
Décorez les côtés et le dessus à la fourchette. Enfournez à 120°C. pour 1 heure 15. Surveillez. Vous pouvez faire la meringue la veille.

Décorez les côtés et le dessus à la fourchette. Enfournez à 120°C. pour 1 heure 15. Surveillez. Vous pouvez faire la meringue la veille.

Juste avant de servir, montez la chantilly, étalez cette crème sur la meringue, répartissez les fruits et décorez avec un coulis.

Juste avant de servir, montez la chantilly, étalez cette crème sur la meringue, répartissez les fruits et décorez avec un coulis.

Il ne reste plus q'à déguster. Bon appétit!

Il ne reste plus q'à déguster. Bon appétit!

Mon grain de sucre

- J'ai disposé la meringue en bloc mais vous pouvez faire de petites tartes individuelles.

- Je l'ai préparée la veille, c'est pour cette raison que je publie aujourd'hui.

- Bien-sûr, il est possible d'utiliser de la chantilly en "bombe".

Je ne connaissais pas ce dessert. Il est vraiment bon.

Lire la suite

Addictions (6)

17 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Dossier

Addictions (6)

Le café

Dans le cas du café, on peut parler d'une drogue lorsque l'on en consomme beaucoup, surtout si l'on consomme également du thé, du Red Bull, etc. Mais c'est une drogue avec peu de méfaits.

La caféine est un psychotrope. comme tous les psychotropes, elle agit sur certains récepteurs de notre cerveau. Sa structure est proche de l'adénosine, un neurotransmetteur qui a pour rôle de protéger le cerveau en ralentissant l'activité nerveuse, de manière à nous faire entrer dans un état de somnolence. Ce neurotransmetteur dilate également nos vaisseaux sanguins pour permettre une meilleure oxygénation du cerveau durant le sommeil. Comme la caféine possède une structure similaire à celle de l'adénosine, elle se fixe sur les mêmes récepteurs et empêche l'entrée en veille et en somnolence. Au lieu de ressentir une fatigue progressive, après avoir bu une tasse de café, notre métabolisme s'active et nos vaisseaux sanguins se contractent. Ce phénomène nous tient éveillés et stimule dans le même temps notre production d'adrénaline et de dopamine.

 

Addictions (6)

Si le syndrome de sevrage est réel, le terme d'addiction est abusif. Astrig Nehlig (directrice de recherche à l'INSERM, spécialiste du café), explique que "la dépendance au café n'existe pas" car l'impact du café sur le circuit de récompense n'est pas direct.

En revanche, il existe un phénomène de sevrage réel causé par l'évacuation des toxines qui se manifeste chez 10% de la population par des malaises et des maux de tête. L'importance de son impact social est également à prendre en compte. Le café incarne un message important de convivialité et de partage, en particulier dans le monde de l'entreprise où il est synonyme de "pause" et d'échanges stimulants. C'est un réel élément de partage, dont la signification sociale dépasse souvent la simple volonté de l'"effet boost". La dépendance au café est plutôt comportementale. Réduire sa consommation de café peut être perçu comme un refus de connexion et de partage social, une impolitesse, un isolement. Lors d'un sevrage, il faut bien prendre cette dynamique en compte, en proposant des boissons alternatives ayant la même fonction sociale.

À suivre...

Lire la suite

Sortir!

16 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Sorties botaniques

Sortir!

Peu de personnes sont partantes pour une sortie à la journée...

Donc, RDV à 14:00 devant chez-moi, comme d'habitude.

N'oubliez pas vos bâtons et votre cape de pluie.

Si vous avez une loupe, emportez-la en balade.

À demain!

Lire la suite

Addictions (5)

16 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Dossier

Addictions (5)

Les médicaments

Près de 4 millions de Français consomment régulièrement des médicaments alors que leur prescription ne devrait pas dépasser quelques semaines. dans certains cas, la consommation est le fait d'une addiction concernant un antalgique (famille de dépresseurs) ou un stimulant.

La dépendance aux médicaments est surtout conditionnée par une dépendance psychique. Comme toute addiction, elle provoque des symptômes de manque et une perte du contrôle comportemental qui pousse à renouveler les prises. La consommation devient alors compulsive, quelles que soient les conséquences, car le sujet cherche à anticiper l'apaisement d'une douleur physique ou psychiqe. sa vie devient ritualisée et rythmée par la prise du médicament. Dans certains cas, comme pour la morphine, la prise induit en plus une phénomène d'accoutumance qui pousse à augmenter le dosage en permanence pour obtenir les mêmes effets.

Les symptômes physiques apparaissent surtout avec les benzodiazépines et les morphiniques lors du sevrage (complet ou partiel). Les benzodiazépines sont surtout utilisées comme anxiolytiques et/ou hypnotiques, parfois également comme relaxants musculaires. leur sevrage peut provoquer des insomnies, de l'anxiété, des contractures et dans certains cas, si le sevrage est trop brutal, déclencher des crises d'épilepsie.

Les morphiniques aussi utilisés comme antalgiques favorisent également la constipation et bloquent les systèmes biologiques du stress. Leur sevrage entraine donc possiblement des diarrhées, un état de stress psychique et physique et des douleurs diffuses.

Addictions (5)

La dépendance psychique induit une altération du fonctionnement neuronal, en particulier au sein du circuit de la récompense. L'absence du médicament produit un manque, un mal-être, une anxiété et peut aller jusqu'à induire une dépression qui pousse à consommer de nouveau.

Cette dépendance comporte aussi une dimension comportementale. sa consommation est ancrée dans certaines habitudes ("réflexe pavlovien") et le médicament dépasse sa fonction première de soin pour être consommé pour le plaisir et/ou le soulagement qu'il provoque. Cet aspect comportemental ritualisé favorise les rechutes, même plusieurs années après l'arrêt du médicament.

Lors d'un sevrage, un accompagnement médical et psychologique est obligatoire pour éviter les complications du sevrage et les rechutes. Le sevrage doit être planifié, idéalement en période favorable. Il peut être plus ou moins rapide, se faire en consultation ou nécessiter une hospitalisation. Tout dépend du ou des médicaments consommés, de leurs doses, des autres consommations et du risque médical.

 

Lire la suite

Addictions (4)

15 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Dossier

Cocaïne

Cocaïne

Les drogues...

La majorité des drogues sont des produits illicites étrangers au corps, de la famille des alcaloïdes. On les appelle psychotropes car ils ont un impact sur le système nerveux; Selon le pharmacologue Louis Lewin, il en existe 5 types: les stimulants, les hallucinogènes, les enivrants, les euphorisants et les tranquillisants.

La classification de Thuillier et Pelicier les réduit en 3 groupes.

1 - Les stimulants, qui stimulent le système nerveux et favorisent l'état de veille. Ils apportent un sentiment de contrôle de soi et d'augmentation des facultés, mais sont également à l'origine de grandes fatigues, de dépression importante et de paranoïa. Ils regroupent entre autres, le tabac, la cocaïne, l'ecstasy, le GHB, les amphétamines,,etc.

Champignons hallucinogènes

Champignons hallucinogènes

2 - Les hallucinogènes, qui modifient la perception de la réalité, de l'espace et du temps et déclenchent une hypersensibilité aux sons et aux couleurs. Cependant, le système nerveux s'en trouve irrémédiablement perturbé. Ils regroupent entre autres, le cannabis, le LSD, les colles et solvants, la kétamine, les champignons, etc.

La morphine

La morphine

3 - Les dépresseurs, qui sont eux des inhibiteurs ralentissant le système nerveux. Ils apportent une sensation de rêve et perturbent la vigilance, ce qui peut amener jusqu'à la détresse respiratoire et l'arrêt cardiaque. Ils regroupent entre autres, les alcools, les barbituriques, l'héroïne, les benzodiazépines, les tranquillisants, la morphine, la codéine, etc.

Chacune de ces drogues présente un potentiel de nuisance dans les domaines de l'addiction, de l'intoxication, de l'agression et de la détérioration du métabolisme. L'impact social n'est pas non plus à négliger.

À suivre...

Lire la suite

Sortir!

15 Décembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Sorties botaniques

Sortir!

Puisque l'on nous donne le droit de sortir, profitons en pour aller plus loin.

Je vous propose, pour jeudi, une sortie dans les monts du lyonnais. Et, puisque nous aurons le temps, nous pourrions être sur place à 10 heures et sortir le repas du sac.

J'attends vos retours pour vous donner plus de renseignements, à savoir lieu de RDV, kilométrage et dénivelé.

Inscriptions indispensables, soit sur le blog, par mail ou par message.

Bien évidemment, si la météo fait des siennes, nous resterons aux abris!

Lire la suite