Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Simpl'etsens.over-blog.com

La bête noire... Fin

16 Septembre 2020 , Rédigé par Simpl'etsens Publié dans #Faune du jardin

La bête noire... Fin
De la bête rousse à la bête noire.
Six mois ont passé…

6 mois de vadrouilles nocturnes parmi les chênes, sous la conduite de la Laie.

6 mois à fouiner dans les feuilles mortes, à se poursuivre comme de jeunes fous, à se mordre la queue, à piauler de douleur puis à s’aplatir, terrorisés, ventre contre terre, lorsque maman pousse, en guise de rappel à l’ordre, un grondement terrible qui vous fige le sang dans les veines.

Et pendant tout ce temps, sans même le savoir, on grandit. La jolie livrée rayée a disparu ; le corps est maintenant recouvert de longues soies raides couleur de terre. Adieu, petit porcelet des bois ! Tu es devenu ce que les chasseurs nomment une bête rousse

6 mois encore et le jeune sanglier fête son 1er anniversaire.

La bête rousse a encore poussé et son pelage est à présent devenu tout noir. Du coup, l’animal perd le droit de s’appeler bête rousse et prend le titre de bête de compagnie. Cela veut dire que, cette année encore, (et peut-être l’année prochaine lorsqu’il sera devenu « ragot ») il restera dans la compagnie dirigée par sa mère, laquelle (toutes nos félicitations !) promène depuis peu une nouvelle ribambelle de marcassins en livrée…

Vieille Laie en tête, bêtes de compagnie, puis bêtes rousses et marcassins de l’année, le tout escorté de quelques ragots : la voilà la compagnie des bêtes noires !...

Et les années s’alignent.

À l’âge de trois ans, le ragot dont les défenses s’allongent insensiblement devient tiers-an puis, à quatre ans, le voilà « quartanier ». Une bête noire terrible dans toute la possession de ses moyens…

Aura-t-il le temps de devenir Vieux sanglier (6 ans et plus) ?

Peut-être bien...

Qui sait ?

Avec beaucoup de ruse et encore plus de chance, peut-être un jour deviendra-t-il même un solitaire c'est-à-dire un très très vieux sanglier, dont les défenses à force de pousser, se seront tellement recourbées en arrière que c’est à peine s’il pourra les utiliser : pour se battre efficacement, le vieillard sera obligé de frapper la gueule grande ouverte et d’écraser ce qu’il pourra entre ses dents…

Comme la plus faible des faibles Laies…

Quelle misère!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article