Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Simpl'etsens.over-blog.com

Les plantes du système ostéarticulaire (2)

16 Février 2020 , Rédigé par Aimji Publié dans #Rencontres

Les plantes du système ostéarticulaire (2)
Les plantes du système ostéarticulaire (2)

Il existe...

...de nombreuses formes de rhumatismes, aigus ou chroniques, inflammatoires ou dégénératifs. C'est au médecin d'en faire le diagnostic et d'évaluer le degré d'évolution. Tous les rhumatismes ont en commun le fait d'engendrer des douleurs parfois violentes. 

Le rhumatisme est donc une inflammation aigüe ou chronique d'une articulation, il y a douleur, chaleur et rougeur. Ces symptômes sont accompagnés de raideur des articulations et de difficultés dans le mouvement. Cette inflammation touche l'articulation, mais peut également toucher, les ligaments, les tendons et les muscles. Elle peut être passagère ou devenir chronique. Son origine peut être traumatique, infectieuse, allergique, auto-immune, émotionnelle.

La diminution de la mobilité fait entrer le processus dans un cercle vicieux puisque le manque de mouvement entraîne une diminution des apports nutritifs et de l'épuration.

Dans l'arthrite, la douleur est une douleur inflammatoire et non mécanique, elle est majorée par le repos.

Reine des prés (Filipendula ulmaria), Frêne (Fraxinus excelsior) et le Cassis (Ribes nigrum).Reine des prés (Filipendula ulmaria), Frêne (Fraxinus excelsior) et le Cassis (Ribes nigrum).Reine des prés (Filipendula ulmaria), Frêne (Fraxinus excelsior) et le Cassis (Ribes nigrum).

Reine des prés (Filipendula ulmaria), Frêne (Fraxinus excelsior) et le Cassis (Ribes nigrum).

Pour accompagner les troubles rhumatismaux,

Il existe de nombreuses plantes anti-inflammatoires très efficaces. Celles utilisées le plus couramment, en phytothérapie, sont la Reine des prés, le frêne et le Cassis. mais il en existe beaucoup d'autres comme le peuplier, le saule, la vergerette du Canada, la verge d'or, l'ortie, le bambou, etc.

J'ai fait le choix de préférer celles que l'on peut récolter soi-même dans notre région. La reine des prés et la consoude étant plutôt des plantes que l'on rencontre en milieu humide et de moyenne altitude comme la Loire ou le Vercors par ex. On en trouve quelques individus à St Martin-en-haut, à Yzeron et dans le Massif du Pilat, mais pas suffisamment pour faire une récolte éthique.

On peut acclimater la consoude dans nos jardins. Pour avoir utilisé celles que j'ai implantées à Côte-Rouge, j'ai pu vérifier qu'elles ne perd pas ses propriétés. Tandis que la reine des prés à du mal à se faire à notre terre et notre climat.

 

Vergerette du Canada (Erigeron canadensis), Ortie dioïque (Urtica dioïca) et Peuplier noir (Populus nigra).Vergerette du Canada (Erigeron canadensis), Ortie dioïque (Urtica dioïca) et Peuplier noir (Populus nigra).Vergerette du Canada (Erigeron canadensis), Ortie dioïque (Urtica dioïca) et Peuplier noir (Populus nigra).

Vergerette du Canada (Erigeron canadensis), Ortie dioïque (Urtica dioïca) et Peuplier noir (Populus nigra).

Exemple de tisane pour la phase aigüe (mélange de 5 plantes sèches)

- Cassis (feuilles): anti-inflammatoire, diurétique, immunostimulant (image plus haut).

- Frêne (feuilles): diurétique, anti-inflammatoire, antalgique (image plus haut).

- Vergerette du Canada (parties aériennes fleuries avant éclosion complète): diurétique, anti-inflammatoire.

- Peuplier noir (feuilles): anti-inflammatoire, antalgique, antirhumatismal, draineur articulaire,. Contient des dérivés salicylés.

- Ortie (partie aérienne feuillée, avant apparition des fleurs): reminéralisante, antioxydante, anti-inflammatoire, antalgique, diurétique, immuno-modulante. 

À suivre...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article