Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Simpl'etsens.over-blog.com

Et pourquoi pas Bordeaux...

4 Octobre 2019 , Rédigé par Aimji Publié dans #Envie d'ailleurs

Colonne des Girondins

Colonne des Girondins

C'est parti!

Où l'on retrouve la Garonne, nous l'avions laissée à Toulouse...

Bordeaux à travers l'histoire

Trois siècles avant notre ère, la peuplade des Bituriges Vivisques s'établit sur une terre haute près du fleuve. Le désir de se protéger et de subsister par cette vue dominante et les ressources de la rivière évoluèrent vite vers l'esprit  de commerce et d'échange. Ce "bourg près d'un port" que le Romains érigèrent dès l'an 56 en ville moderne et artistique de 30 000 âmes devint le rayonnant Burdigala. La ville devenue capitale de l'Aquitaine au IIIème siècle de notre ère se couvre d'édifices, tel l'amphithéâtre, appelé le palais Gallien. Mais rapidement, la cité animée dut se replier dans des murailles (castrum) en l'an 280, après l'invasion destructrice des barbares en 276.

Établie sur la rive gauche de la Garonne sur des terres basses et marécageuses, la ville affronta jusqu'en l'an 800 les convoitises des envahisseurs venus de tous horizons (Wisigoths, Vascons, Maures, Normands), par voie maritime très souvent. Recherchant une protection spirituelle et matérielle, le peuple se rapprocha de l'église et de ses lieux de culte. Le castrum éclata vers le sud par une succession d'enceintes englobant les paroisses.

Ruines du palais Gallien

Ruines du palais Gallien

Le mariage entre Aliénor d' Aquitaine et le futur roi d'Angleterre Henri Plantagenet (1152) renforça l'aura de la ville; 300 ans de cohabitation parfois guerrière permirent au port de se développer, d'autant que "l"anglais" aimait le vin "clairet". À partir de 1453, les rois de France passèrent à la défensive au travers de forts et châteaux censés empêcher l'accès par le fleuve.

Le XVIIIème siècle fut le siècle d'or de la ville: port rayonnant par ses échanges, travaux d'embellissement par les intendants. De ce siècle doré subsistent de nombreux témoignages.

La ville fut également modelée par les hanséatiques*: désirant asseoir leur patrimoine sur l'Europe, ils sont aussi à l'origine des "Chartrons", quartier du négoce du vin, rapproché du centre historique par la démolition du château Trompette au XIXème siècle. À l'ouest, les marais furent asséchés et lotis le plus souvent par l'implication des religieux; nombre d'édifices sont aujourd'hui dans le patrimoine public tel le palais Rohan.

* La Hanse: association de commerçants au Moyen-âge des villes d'Allemagne et d'Europe du Nord.

Fontaine des Girondins

Fontaine des Girondins

L'histoire de Bordeaux sous la révolution est en partie liée à celle d'un groupe de députés très actifs connu sous le nom de "Girondins". Tombés en disgrâce, ils furent exécutés, et la ville, qualifiée de "contre-révolutionnaire", connut la Terreur et une nette récession économique. Bordeaux accueillit alors favorablement Bonaparte qui sera à l'origine de la construction du pont de pierre ouvrant la ville vers le nord.

Au XIXème siècle, le port s'agrandit avec la construction de quais verticaux et des bassins à flot, mais la ville, jusque là essentiellement tournée vers le négoce, connut une industrialisation considérable: chimie lourde, agroalimentaire, métallurgie, construction automobile puis aéronautique au XXème siècle. La population rencontra elle-même un fort développement. De nouveaux quartiers s'organisèrent en adoptant le modèle de l'échoppe, habitat individuel conçu, à l'origine, pour les classes populaires.

Je ne résiste pas au plaisir de poster la fontaine de Bartholdi de la place des Terreaux. réalisation commandée par la ville de Bordeaux, qui n'a pas donné suite pour notre plus grand plaisir. Elle représente la Garonne et 4 de ses affluents.

Je ne résiste pas au plaisir de poster la fontaine de Bartholdi de la place des Terreaux. réalisation commandée par la ville de Bordeaux, qui n'a pas donné suite pour notre plus grand plaisir. Elle représente la Garonne et 4 de ses affluents.

Durant l'entre-deux-guerres, de nouveaux hangars furent construits sur les quais et de grands transatlantiques purent accoster à proximité du centre urbain. De grands travaux furent entrepris et la ville se dota de nombreux équipements dont certains sont du style Art déco.

Depuis les années 1960, Bordeaux et son agglomération connaissent une véritable expansion avec des équipements majeurs comme le quartier du Lac et le parc des expositions, le pont d'Aquitaine ou, plus en centre-ville, le quartier Mériadeck. Ces dernières années, le paysage urbain a été complètement renouvelé avec l'arrivée du tramway, la création de pistes cyclables et l'interdiction de la circulation automobile sur certaines artères, permettant de rendre la ville aux citadins. Le pont Jacques-Chaban-Delmas et le Grand Stade sont les derniers équipements de la Métropole.

Extrait du topo-guide de la FFRP Bordeaux à pied...

À suivre...

Et pourquoi pas Bordeaux...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article