Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Simpl'etsens.over-blog.com

Dans la série "Les plantes du jardin"...

16 Août 2019 , Rédigé par Aimji Publié dans #fiches de plantes

Ostéo-articulaire

Ostéo-articulaire

Aujourd'hui, c'est le Peuplier qui fait la une!

 Où plutôt, les Peupliers... de la famille des Salicaceae

Il y en a trois dont je voudrais vous parler, bien sûr, il en existe bien d'autres:

- Le Peuplier noir, Populus nigra

- Le Peuplier tremble, Populus tremula

- Le Peuplier blanc, Populus alba

Les peupliers sont les proches parents des saules dont ils partagent souvent les rives. 

Il faut savoir:

En 1789, on planta des Peupliers blancs comme symboles de la liberté. Mais le Peuplier noir d'Italie, espèce que l'on rencontre dans nos villes et le long de nos routes, porte la marque de Bonaparte.

Inspiré par sa campagne victorieuse en Italie, le général décida d'essaimer cette essence. Sa hauteur, son port columnaire et pyramidal lui convenait bien. Il en fit planter le long des routes pour que l'été, l'armée puisse marcher à l'ombre et pour qu'elle s'oriente mieux en hiver...

Plus tard, l'"arbre de la liberté" retrouva sa vocation première. On en planta dans l'effervescence qui suivit les émeutes de 1830 puis lors de la révolution de 1848 pour célébrer la 2ème république.

 

 

Peuplier noir d'Italie, Populus nigra, famille des Salicaceae

Peuplier noir d'Italie, Populus nigra, famille des Salicaceae

Le Peuplier noir d'Italie, Populus nigra

On l'appelle aussi Liard, Peuplier franc, Bouillard, etc.

L'origine du nom peuplier vient du latin "populus"' qui signifie "peuple". On a dit que c'était parce que chez les Romains on le plantait dans les lieux publics. D'autres veulent que ce soit parce qu'il était extrêmement populaire (de populeir "qui appartient au peuple"). Notamment chez les Celtes qui lui vouaient un véritable culte.

Les parties utilisées sont les feuilles, le bois et les bourgeons.

Au voisinage du Peuplier noir, au printemps, règne un parfum puissant, capiteux, à la fois résine, miel et baume du tolu. Il s'exhale des gros bourgeons pointus, d'un beau brun doré, luisants et poisseux. On les récolte en février-mars avant l'éclatement des écailles.

Les bourgeons de Peuplier, contiennent des résines, des tanins et d'autres substances plus complexes pouvant être scindé en deux principes actifs distincts: la populine et la salicine. Cette dernière se décompose sous l'action de ferments en glucose et en saligénine. L'ingestion des préparations médicinales se traduit par "la mise en liberté, au sein de l'organisme, d'acide salicylique"

Comme vous vous en doutez, il aura, donc, comme propriétés (entre autres): anti-inflammatoire, antalgique, anti-rhumatismal...

 

Peuplier tremble, Populus tremula

Peuplier tremble, Populus tremula

Le Peuplier tremble, Populus tremula

"tant que le tremble tremblera, le Monde existera" dit un proverbe de Haute Bretagne.

Le tremble n'est jamais immobile: à l'écoute des moindres voix du vent, ses jolies feuilles rondes ne se lassent pas de répéter les histoires des quatre horizons.

C'est le seul peuplier exclusivement forestier. Il est moins exigent en eau que ses congénères mais recherche cependant des sols profonds et frais, sur le calcaire comme sur la silice. Ami de la lumière, ne tolérant pas d'être dominé, il propage ses racines drageonnantes (elles peuvent rester vives et faire des jets longtemps après la mort du pied). Il croît en bouquets, en petites troupes.

Propriétés médicinales:

L'écorce des jeunes rameaux de Tremble contient du salicyl populoside (succédané du sulfate de quinine). Il peut donc, s'employer comme fébrifuge, sédatif des douleurs musculaires et rhumatismales.

Les feuilles ont des propriétés voisines.

Les paysans d'autrefois donnaient l'écorce de Tremble pulvérisée aux chevaux en guise de vermifuge.

Éternel grelottant, le Tremble passait jadis, dans le peuple superstitieux, pour donner sa fièvre à celui qui s'endormait à son ombrage. heureusement, il suffisait d'attacher un ruban au tronc pour que le mal lui fût retransmis...

 

Populus alba

Populus alba

Feuilles de Populus alba.

Feuilles de Populus alba.

Écorce de Populus alba

Écorce de Populus alba

Le Peuplier blanc, Populus alba (celui que j'ai au jardin). 

On l'appelle aussi Aube, de alba, blanc.

On dit de lui que c'est "le dandy du bord des eaux". Qu'un souffle de vent soulève ses feuilles et une folle doublure d'argent scintille. Il ne partage ce luxe qu'avec certains Saules de haut rang et l'Alisier blanc des collines.

On dit aussi, que tel un orgueilleux, son tronc latescent est une véritable injure aux écorces plus communes et laissait prévoir un penchant pour les débauches vestimentaires...

Le Peuplier blanc est un grand arbre à croissance rapide. Il peut atteindre, à l'âge de 40 ans, plus de 30 mètres de hauteur sur 1 mètre de diamètre. Il vit 3 à 4 siècles.

L'Aube recherche les terres humides et profondes et ne redoute pas les sables des vallées fluviales ni même les dunes fixées, où il n'est le plus souvent qu'un arbuste, voire un buisson. Il ne prend tout son développement qu'à l'état isolé, en sol suffisamment riche et frais.

Ses propriétés médicinales ne diffèrent pas de celles du Tremble. 

Mais surtout, il est important de se rappeler:

Que ce blog n'est pas une incitation à l'automédication. Il est juste un éveil au monde des plantes et un partage de savoir.

Il est important, en cas de problème, de consulter un médecin.

Les plantes ne sont pas des produits anodins et il est important de demander conseil à des professionnels.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article